Histoire

LA CREATION DES CHŒURS

À la Maîtrise de Saint-Christophe, enfants, adolescents et jeunes adultes, de tous horizons, reçoivent une formation musicale et humaine dispensée par des professionnels de la musique.
 

C’est en 1955 que Claude Sommaire, organiste de formation, créa sur la demande du curé de Saint-Christophe et sur le modèle des Petits Chanteurs à la Croix de Bois, la manécanterie de Saint-Christophe de Javel.
 

Un tournant décisif sera pris en 1995, lorsque Lionel Sow (ancien directeur artistique de la Maîtrise de Notre Dame de Paris, actuellement chef du chœur de l'Orchestre de Paris), alors âgé de 17 ans, mais au talent déjà évident, devient chef de la Maîtrise. Son professionnalisme permettra d'allier l'élan et la fraîcheur d'enfants non professionnels à l'exigence imposée par les œuvres de grands compositeurs. Il laisse les chœurs en 2006 après en avoir profondément fait évoluer la physionomie, pour devenir directeur artistique de la Maîtrise de Notre-Dame.
 

Plusieurs chefs de renoms ont marqué l’histoire de la Maîtrise tels que Henri Chalet (actuel chef de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris), Marc Korovitch (chef du jeune Chœur de Paris, chef de choeur de la Radio Suédoise) ou encore Gérald de Montmarin (chef de la Maîtrise de la Cathédrale de Strasbourg).
Aujourd’hui, les Chœurs de la Maîtrise sont dirigés par Marie-Cécile Hébert, Louis Gal et Sammy El Ghadab.

LES OBJECTIFS DE LA FORMATION

Les objectifs de la formation sont, d'une part, d'atteindre un niveau supérieur de qualité et de professionnalisme et, d'autre part, de toucher un public toujours plus large, ce afin de mener à bien d'ambitieux et magnifiques projets. Outre l'aspect musical, la formation dispensée à la Maîtrise revêt une dimension humaine forte. En effet, les chanteurs sont engagés dans la mise en œuvre de certains aspects matériels de la vie des chœurs. Par ailleurs, les plus jeunes sont pris en charge par les plus grands, le tout dans le but de développer le sens de la responsabilité de chacun vis-à-vis de soi-même et d'un ensemble.
 

Cette formation humaine se développe plus particulièrement lors du stage de Toussaint à Vallorcine (à la frontière Suisse, près de Chamonix), au cours duquel la vie est rythmée par les répétitions, les jeux en plein air, les veillées organisées par les plus anciens, titulaires du BAFA (brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur) et au cours des stages et tournées d'été, en France et à l'étranger.